Silures d'ouverture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Silures d'ouverture

Message  Vincentcorsa le Lun 15 Sep - 19:55

Pour bien commencer cette nouvelle saison, il est nécessaire de choisir des postes en fonction de la température de l'eau, en privilégiant les coins susceptibles de se réchauffer plus rapidement. C'est précisément à cet endroit que les silures deviennent les plus actifs.
Comment bien débuter la saison
Les débuts de saison restent aléatoires avec bien souvent des résultats en dents de scie. En effet, on se trouve très exactement dans la période transitoire qui marque le passage de la léthargie hivernale à la reproduction. Inévitablement, le poisson va connaître des périodes de frénésie alimentaire assez irrégulières : le tout, pour le pêcheur, est de tomber sur les bons jours et de trouver les bons postes ! C'est maintenant que nos amis les silures commencent à se réveiller et c'est à nous de nous préparer, mais comment : quels postes fréquenter, et quelles techniques adopter ?
Nous ne pouvons pas situer le début de saison de manière absolue puisqu'il varie d'une année sur l'autre, selon la latitude du poste et les caprices de la météo. L'été n'étant pas là, le silure n'a pas encore bien pris toutes ses habitudes (optimum après la fraye, à partir de 22°C). Replaçons les silures dans leur contexte : en plein hiver lorsque l'eau est à une température d'environ 5°C, les silures connaissent une période d'activité alimentaire réduite. Ils se rassemblent et s'agglutinent par dizaines dans certaines fosses profondes, par eaux basses et claires, pour ne quasiment plus bouger. Puis à l'approche des 10°C, cette boule hivernale éclate et les silures s'éparpillent par petits groupes. On peut alors retrouver quelques monstres hors des postes conventionnels (aval d'un piquet de chenal, petites cuvettes au plus profond du moins profond, endroits calmes près du bord, darses).
Ils mordent la journée
La période de réveil alimentaire débute lorsque l'eau atteint une température d'environ 14°C, un bon thermomètre vous livrera donc des renseignements plus utiles que votre calendrier. Mais il faut prendre en compte une activité du silure encore instable à cette température, qui devient vraiment régulière aux alentours de 17°C (ce qui correspond plus ou moins à la mi-juin suivant les régions et selon les années). Puis lorsque l'eau atteint les 21°C, le silure prépare sa reproduction. Le début de saison correspond donc au moment où l'eau se situe entre 14°C et 17°C environ. Mais, début de saison rime bien souvent avec niveaux d'eau élevés, à cause des nombreuses précipitations qui ont accompagné l'adoucissement du climat à l'arrivée du printemps. D'autre part, les eaux sont encore un peu froides. Il faut donc trouver les endroits où le courant est plutôt faible et l'eau peu profonde. Un grand plateau par eaux plus hautes qu'à l'habitude, et teintées peut être fréquenté en pleine journée par des silures actifs en quête de nourriture. Divers phénomènes naturels peuvent également aider à repérer les meilleurs moments du début de saison : sur l'axe Rhône-Saône par exemple, un fort vent du sud soufflant plusieurs jours va se révéler annonciateur d'une bonne pêche car il aura réchauffé la surface de l'eau, déclenchant un pic d'activité alimentaire du silure.
Bon postes
Un autre phénomène se produit lorsque l'eau dépasse les 14°C : les brèmes se réunissent en grand nombre près des rives pour frayer, elles s'agitent, bondissent, font bruyamment clapoter l'eau, attirant un ou plusieurs gros moustachus affamés. Bordures, baies, anses, darses arrivée de petits affluents et larges contre-courants seront donc à exploiter en priorité. N'oublions pas cependant que comme tout autre poisson, le silure ne rechignera pas à venir rôder à la sortie des collecteurs d'eaux usées. Une autre valeur sûre reste les postes situés à l'aval des rejets d'eau chaude des centrales thermiques et nucléaires. Les quelques "précieux" degrés de plus sur la moyenne thermique du fleuve attirent le poisson fourrage. De ce fait, ces postes sont quotidiennement visités par les silures actifs qui y trouvent plus facilement leur nourriture. En ce qui concerne les techniques, on se trouve quelque peu limité au niveau des esches car, en effet, la pêche du sandre et du brochet étant fermée sur certains parcours, on ne peut pêcher ni au vif, ni au leurre, avant la mi-mai (Saône en région Lyonnaise), et seul quelques appâts simples de base sont autorisés comme les vers de terre, anneau de calamaretc. La pêche au posé reste une technique rustique qui apporte toujours de bons résultats. Préférez un appât décollé. Montez sur le bas de ligne un corps flottant à basse densité, de type mousse, liège ou polystyrène, de façon à faire remonter l'appât qui sera donc plus repérable.
Différentes techniques
Cette technique reste possible à pratiquer du bord ou depuis l'embarcation. Elle peut évoluer en pêche à prospecter, dès le moment où l'on reprendra en main la canne posée soutenant la ligne (quel que soit le montage) eschée de vers de terre, d'un vif ou de tout autre appât naturel, pour aller la poser sur un autre poste et l'y laisser un petit moment. Puis, Tentez le coup un peu plus loin, et ainsi de suite. De cette manière, on recherche le poisson au lieu de stagner sur un poste fixe, en attendant son hypothétique venue. Cette dernière méthode permet d'aller à la rencontre des poissons actifs. Selon le type de poste, on peut faire cette prospection à l'aide d'une ligne flottante qui permet d'explorer plusieurs niveaux d'eau. Cette technique de pêche reste reine pour les adeptes du silure qui pratiquent en bateau, ancré ou dérivant.
La dérive permet de couvrir de plus larges étendues. Sur des postes relativement profonds, au-delà de 4 mètres, on peut pratiquer la pêche à soutenir. Il s'agit d'une pêche à la verticale dans laquelle on dandine près du fond, ou entre 2 eaux un montage simple esché d'un appât quelconque (on pourra laisser le plomb sans jupe pour éviter les polémiques en période de fermeture de la pêche au vif). Le maniement du montage s'effectue tresse à la main (prévoir une protection pour les doigts, les touches peuvent être brutales), soit à la canne.
Un montage l'ouverture du carnassier
Cette technique peut s'accompagner de l'usage du clonck. Pour les postes stratégiques et plus localisés, préférez la pêche à poste fixe : le bateau est alors ancré dans l'axe du passage présumé des poissons, ou en amont de leur tenue éventuelle. Servez-vous du courant pour leur présenter l'esche au moyen de la ligne flottante. Selon la force de ce dernier, vous pouvez utiliser d'autres dispositifs, comme ce système-clown, constitué d'une palette qui tourne dans le courant, et d'un léger plomb en dérivation, par rapport à l'axe (pour éviter le vrillage de la tresse), le tout monté sur corde à piano. Ce système installé quelques centimètres avant l'appât attire le silure par ses vibrations continues dans la veine d'eau. Sa profondeur d'évolution doit se déterminer en fonction de la force du courant, de l'inclinaison de la canne, de la longueur de ligne sortie, et du lest, qui peut être modifié par l'ajout de petites chevrotines sur l'émerillon-agrafe de raccordement. Ce montage, de fabrication maison, est assimilable à un leurre. Utilisez-le donc qu'après l'ouverture officielle de la pêche du brochet et du sandre.
C'est avec celle-ci que s'ouvrira à nous la possibilité d'escher nos lignes, posées ou flottantes, avec des vifs bien remuants (tanches, anguilles) qui ne laisseront pas indifférents les plus gros silures affamés et en plein réveil. Par ailleurs, il ne faut pas négliger la pêche au lancer avec de gros leurres souples ou métalliques, qui peut réserver de bonnes surprises avec des poissons devenus agressifs. Nul doute que ce printemps sera plein d'émotions fortes

_________________
partageons notre passion dans le respect et la bonne humeur.

La pêche est une drogue donc abusons d'elle sans modération !

Vincentcorsa
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 6098
Age : 38
Date d'inscription : 09/11/2007

http://lefofodevincent.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default La Reproduction du Silure

Message  Vincentcorsa le Lun 15 Sep - 19:57

Plusieurs études tendent à prouver que le silure se reproduit naturellement dans les milieux qu’il a colonisé. L’échelle des tailles nous le confirme par des individus dont les dimensions s’échelonnent de 0,60m à plus de 2 mètres (Seille-Saône).



Les silures sortent de leur période de léthargie où ils sont regroupés sur le fond de la rivière, dans les fosses les plus profondes (10m à 24m) où l’eau est la plus chaude. Une migration de pré-frai a lieu à partir de ces aires d’hivernage quand la température de l’eau atteint 8 à 10°C, fin Mars-début Avril. Dans la Seille et la Saône, ils commencent à frayer lorsque l’eau est à un minimum de 18 à 20°C, dans certaines région, voire même 22°C. Il est nécessaire que la température de l’eau ne chute pas au dessous de 18°C la nuit. Cette période se situe de mi-juin jusqu’à mi-juillet. Le taux de croissance a une importance sur l’âge de la maturité sexuelle des poissons. En général, les mâles arrivent à maturité dans leur 3ème ou 4ème année. Les femelles sont plus tardives et ce n’est que vers leur 5ème ou 6ème année, pour une longueur environ de 60 à 65cm que l’on observe le phénomène. Certaines même, dont le taux de croissance est très faible, n’atteignent la maturité sexuelle qu’à l’âge de 7 ans. Les mâles récoltent des racines et des herbes aquatiques sur les bordures et commencent à construire un nid primitif qu’ils nettoient par de vigoureux mouvements de leur queue quelques jours avant le frai qui a lieu généralement la nuit

_________________
partageons notre passion dans le respect et la bonne humeur.

La pêche est une drogue donc abusons d'elle sans modération !

Vincentcorsa
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 6098
Age : 38
Date d'inscription : 09/11/2007

http://lefofodevincent.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Silures d'ouverture

Message  Vincentcorsa le Lun 15 Sep - 19:57

Au moment du frai, il y a compétition pour les frayères et les mâles développent une grande agressivité. Les blessures occasionnées peuvent alors être importantes. L’activité reproductrice est déclenchée par une chute soudaine de la pression barométrique. Le frai est un processus très dynamique: avant l’ovulation, la femelle danse au dessus du nid, suivie par le mâle, les corps des poissons sont enroulés, le mâle tournant autour de la femelle. Et appuyant sur son ventre pour provoquer l’expulsion des ovules. Simultanément le mâle éjecte du sperme qui les féconde immédiatement. Une partie des œufs fécondés se collent sur les racines dans le nid. Le reste tombe sur le fond et périt. Les femelles pondent en moyenne 30000 oeufs par kg de poids. Ces œufs ont un diamètre de 1,9 à 3 mm. La grosseur des œufs dépend du stade de développement des gonades, de la taille et de l’âge du poisson et de sa propre condition. Leur couleur est jaune verdâtre, ils sont très adhésifs. Ils sont surveillés par le mâle durant toute la durée d’incubation qui est de 140 degrés jours (7 jours à 20°C). Le mâle assure la ventilation de ses œufs par de constants mouvements de la queue pour renouveler l’oxygène.






Le 2ème jours les embryons commencent à bouger. L’épaisseur de la paroi de l’œuf diminue progressivement grâce à « un enzyme d’éclosion » dont l’activité est stimulée par des bactéries de la décomposition des protéines présentes dans l’eau. Si celles-ci sont trop actives, il est possibles que des larves éclosent en n’ayant pas atteint leur développement. Incapables de nager, elles se fixent au nid par un filament sécrété par une glande située dans la tête. Si ce filament se rompt, les larves tombent au fond et meurent. Quand les alevins commencent à nager (3 à 4 jours après l’éclosion), le mâle abandonne le nid. Les alevins sont noirs, mesurent 7mm et ressemblent à des têtards. Ces alevins commences à s’alimenter très rapidement (5 à 7 jours après l’éclosion) à partir de nourriture vivante : petits vers, chironomes, larves d’insectes, petits crustacés. A ce stade, les alevins nagent très lentement et restent en groupe: cela a pour conséquence une forte mortalité du fait des prédateurs (grenouilles, poissons carnassiers, carpes adultes). Leur survie dépend aussi beaucoup du milieu: biotope et qualité bio-chimique de l’eau. Les pertes occasionnées lors de la première année sont très importantes: jusqu’à 95%. Craignant beaucoup la lumière, les alevins se tiendront à l’abri : nénuphars, herbes aquatiques. Le silure est donc un poisson lucifuge.

_________________
partageons notre passion dans le respect et la bonne humeur.

La pêche est une drogue donc abusons d'elle sans modération !

Vincentcorsa
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 6098
Age : 38
Date d'inscription : 09/11/2007

http://lefofodevincent.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Silures d'ouverture

Message  lecarpiste54200 le Mar 16 Sep - 17:14

merci pour les infos, la saison prochaine va cartonner !

lecarpiste54200
acro du forum
acro du forum

Masculin
Nombre de messages : 4153
Age : 25
Localisation : Toul (54)
Emploi/loisirs : pêche du silure et de la carpe !
Date d'inscription : 12/11/2007

http://lecarpiste54200.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Silures d'ouverture

Message  Vincentcorsa le Dim 25 Jan - 17:50

est vrais que sa zone de répartition géographique c est considérablement développé en france ... on le trouve maintenant dans presque tous les grands fleuves francais excepté en bretagne ....

Réduction à 90% de la taille originale [ 450 x 318 ]


Figure 4 : cartes de la répartition du Silure glane en France
(d'après :
- « L'atlas préliminaire des poissons d'eau douce de France » ,(CSP-CEMAGREF) Allardi et Keith
- « Les poissons d'eau douce des rivières de France », Billard 1987
- Diverses données attestant de la présence du Silure ) Réduction à 68% de la taille originale [ 599 x 593 ]

L'exemple du bassin Garonne-Dordogne est très intéressant, car la colonisation est très récente et il y a un suivi des populations très précis, grâce aux ascenseurs à poissons mis en place au niveau d'aménagements hydroélectriques permettant aux poissons migrateurs de franchir ces ouvrages : Tuilière, Golfech, Le Bazacle





Réduction à 66% de la taille originale [ 612 x 378 ]

Figure 5 : passage des Silures aux stations de contrôle du bassin Garonne-Dordogne
(Galilay 1997).

Par contre il c est dit a peu pres tous et n importe quoi a propos du silure ... certains pecheurs affirmait dans les années 90 avoir vu des silures devorer des canards, et meme un chien qui se baignait ...

le Silure est un poisson de fond ayant une activité essentiellement nocturne. Il est décrit comme un poisson prédateur, vivant dans les eaux tranquilles, de profondeur importante et aux fonds vaseux. Le Silure possède tout l'équipement sensoriel pour une prise de nourriture nocturne.
Les espèces consommées autres que les poissons sont:
Mollusques, Insectes, Amphibiens, Crustacés (écrevisses), Mammifères (rats), Oiseaux.
La très large gamme de proies consommées par le Silure montre bien le caractère opportuniste de ce poisson cependant les mamiferes et oiseaux reste une simple opportunité et ne font pas partis du menu régulier des silures.

_________________
partageons notre passion dans le respect et la bonne humeur.

La pêche est une drogue donc abusons d'elle sans modération !

Vincentcorsa
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 6098
Age : 38
Date d'inscription : 09/11/2007

http://lefofodevincent.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Silures d'ouverture

Message  river le Dim 25 Jan - 17:58

merci pour tout sa j'ai pas tout lue pour le moment mais conte sur mois je vais tout lire c'est vachement interesent merci cheers

river
Fidèle du forum.
Fidèle du forum.

Masculin
Nombre de messages : 1035
Age : 24
Localisation : thiebaumenil
Emploi/loisirs : peche
Date d'inscription : 16/09/2008

http://0ocarpiste-54o0.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Silures d'ouverture

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:28


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum