La perche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default La perche

Message  Vincentcorsa le Dim 11 Nov - 10:31


Vincentcorsa
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 6098
Age : 38
Date d'inscription : 09/11/2007

http://lefofodevincent.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Description

Message  Vincentcorsa le Dim 11 Nov - 10:32

Nom Latin : Perca fluviatilis
Diminutifs ou surnom : boyat (pour les gros spécimen), perchette pour une juvénile, zébrée (en général on dit "belle zébrée"), "perdrix de rivière" est parfois employé pour faire allusion à l'excellence de sa chair.
Taille maxi : environ 55 cm pour 3 kg. Il est difficile d'établir une relation longueur/poids précise chez les grosses perches, car ce sont des femelles et selon qu'on les pèse avant ou après la ponte les écarts de poids sont considérables.
La taille moyenne : dans des eaux où la croissance est normale, elle se situe généralement entre 25 et 40 cm pour un poids de 300 à 850 gr environ. Mais la taille moyenne des captures varie énormément d'un plan d'eau à l'autre, puisque dans certains lacs les perches sont atteintes de nanisme. Elles sont alors surabondantes mais dépassent difficilement les 15 cm.

Exemples de croissances observées chez la perche
Age Croissance normale Croissance rapide
1 an 9 cm 12 cm
2 ans 15 cm 20 cm
3 ans 19 cm 24 cm
4 ans 22 cm 30 cm
5 ans 25 cm 35 cm
6 ans 28 cm 40 cm
7 ans 31 cm 43 cm
8 ans 36 cm 47 cm

Règlementation : en règle générale la perche ne bénéficie d'aucune mesure de protection particulière, pas de période de fermeture et pas de taille légale. Il peut exister des exceptions localement, notamment en ce qui concerne la taille. Pensez à vous renseigner sur place, car s'il existe une taille légale, cela veut dire que la perchette ne peut être employée comme vif.
Signes disctinctifs : la perche ne saurait être confondue avec une autre espèce tant sa robe et sa morphologie sont typiques. C'est un poisson magnifique : dos vert ou brun foncé, flancs vert bronze tournant au doré vers le bas et portant des zébrures verticales foncées, ventre blanc crème, nageoires ventrales et anale teintées de rouge-orange vif, ainsi que la queue.
Les deux nageoires dorsales se touchent quasiment, la première étant fortement épineuse. Le poisson la redresse quand il est actif et la tient rabattue au repos.
À première vue toutes les perches se ressemblent, mais si l'on observe attentivement les zébrures verticales on s'aperçoit qu'il n'y a pas deux poissons semblables. Ces rayures constituent une sorte de carte d'identité.

Vincentcorsa
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 6098
Age : 38
Date d'inscription : 09/11/2007

http://lefofodevincent.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Un poisson rempli de qualité

Message  Vincentcorsa le Dim 11 Nov - 10:36

La perche est, et de loin, le carnassier le plus abondant de nos lacs et rivières. Dans certains plans d'eau froids et pauvres, elle peut même être l'espèce dominante en nombre d'individus comme en biomasse (poids total de matière vivante présente dans un milieu donné. Cela comprend aussi bien les poissons que le plancton, les végétaux et les invertébrés. Biomasse piscicole : uniquement les poissons.
) piscicole, ce qui est exceptionnel pour un carnassier.
C'est qu'en réalité elle se situe à l'intersection entre le prédateur pur et le poisson fourrage, c'est à dire qu'elle peut aussi bien manger qu'être mangée. Son pouvoir de reproduction élevé (quasiment le même que celui du gardon) et un opportunisme alimentaire à toute épreuve (mais strictement carnivore) en font une très bonne espèce colonisatrice, ce qui explique que sa population "explose" littéralement lors des mises en eau de lacs artificiels, avec parfois ce fameux et regrettable phénomène de nanisme. Toutefois il faut noter que ses populations connaissent des fluctuations cycliques encore mal expliquées.

Pour le pêcheur, c'est un poisson béni des dieux, qui n'a quasiment que des qualités : elle est abondante, elle est belle, sa chair est succulente (c'est le meilleur poisson d'eau douce), elle est curieuse, aggressive et donc pas trop difficile à prendre, et on peut la capturer au moyen d'une très grande variétés de techniques, des plus simples aux plus amusantes.

N'en jetez plus la cour est pleine ! :-) Et oui, on aura compris que c'est une de mes espèces de prédilection, et je recommande à tout pêcheur débutant de s'attaquer à elle en premier : il aura ainsi l'occasion de toucher facilement du poisson et de se familiariser avec les techniques, sans connaître trop souvent de ces bredouilles (pas besoin de connaître la définition de ce mot pour le mettre en application : en jargon de pêcheur, c'est le capot, la fanny, la tôle, la douille. Mais attention, il y a des degrés : ne pas confondre la bredouille du débutant et celle du spécialiste, qui a toujours une explication scientifique :-)))
) décourageantes.

Bien sûr on peut lui reprocher de ne pas atteindre des tailles impressionnantes, encore qu'une perche de 2 ou 3 livres soit un magnifique coup de ligne, surtout si on la pêche avec un matériel de puissance adaptée. Mais qu'on se rassure, dans des eaux normalement peuplées il est bien rare qu'une séance de pêche à la perche ne se solde par la capture de quelques clients plus "sérieux".

Vincentcorsa
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 6098
Age : 38
Date d'inscription : 09/11/2007

http://lefofodevincent.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Techniques de peches

Message  Vincentcorsa le Dim 11 Nov - 10:39

Aux leurres souples
Parmi toutes les techniques qu'on peut utiliser pour capturer des perches, la pêche au leurre souple occupe une place particulière. En fait on pourrait croire que les LS ont été inventés pour séduire notre belle zébrée, tant elle en raffole.
C'est particulièrement vrai s'agissant des perches de taille moyenne (à partir de 300 gr) et des grosses pièces. On dit parfois ces dernières méfiantes et prenables uniquement aux appâts naturels, mais il faut avoir vu avec quelle voracité une perche de 3 livres engame un leurre souple de 10 cm pour comprendre à quel point cette croyance est fausse. Bien souvent l'hameçon est piqué si profondément qu'il faut des pinces spéciales pour arriver à le décrocher.
Donc si vous pêchez dans des eaux riches en belles perche et que vous ne savez pas trop quelle technique choisir, n'hésitez plus : avec le leurre souple vous ne pouvez pas vous tromper. C'est un leurre très polyvalent qui permet de faire face à quasiment toutes les situations : on peut l'utiliser pour des pêches de surface, entre deux eaux, au fond, en plein courant , dans les branche et les herbiers, ou pour la dandine verticale dans 15 m d'eau. Le tout est de choisir le montage et le modèle qui convient le mieux à la circonstance.
Justement, quel modèle choisir ? Il en existe tant...
Tout d'abord, le type : la perche est un poisson curieux et souvent agressif, capable d'attaquer les imitations les plus farfelues. Donc si vous souhaitez vous faire plaisir avec des imitations exotique, c'est le moment d'en profiter. Néanmoins, pour commencer, on peut très bien se limiter à deux modèles qui ont très largement fait leurs preuves : la virgule et l'imitation de poisson. Ces deux là, déclinés en plusieurs tailles et couleurs, peuvent couvrir 90% des besoins, pour ne pas dire 100%.
La taille : la perche n'hésite pas à attaquer de grosses proies, mais sa gueule n'étant pas très grande il vaut mieux, pour éviter les ratés ou décrochages, choisir un LS qu'elle puisse aspirer d'un seul coup.
La taille standard se situe entre 8 et 10 cm pour une virgule (à condition que le corps ne soit pas trop trapu, auquel cas on peut descendre d'une taille), 6 et 8 cm pour une imitation de poisson du genre Shad.
Évidemment, si l'on pêche dans un plan d'eau ou les perches ne dépassent pas 15 cm, on choisira des modèles plus petits, et inversement pour certaines eaux riches en très grosses pièces.
La couleur : toutes sont prenantes, mais certaines ont largement fait leurs preuves : le blanc ou (mieux) nacré, le phospho (mon favori, surtout pour les eaux profondes), et le rouge. Les LS pailletés sont également excellents, notamment de doré. Il est bon de posséder quelques modèles de couleur sombre (noir, marron ou vert foncé), pour les eaux sales (le noir se voit mieux que le reste en eau trouble). Dans les eaux riches en écrevisses, dont la perche raffole, il arrive aussi que les couleurs sombres donnent mieux que les couleurs claires.
Les montages
Il existe deux grandes méthodes pour armer un leurre souple : la tête plombée du commerce et la monture "maison" avec axe en corde à piano, chevrotine et hameçon triple. Le prix de revient est environ le même.
Je préfère la tête plombée, surtout pour armer une virgule ou un petit shad. Principalement parce que la perche a la gueule fragile et qu'un gros hameçon simple donne une meilleure prise qu'un petit triple.
Pour un shad de 8 cm et plus, ça se discute. Une monture bricolée avec deux petits triples (genre Drachko LS) peut être préférable, sauf pour la pêche verticale (dandine) car les triples se prennent alors trop souvent dans la ligne sur les relâchers.
Il faut quand même souligner un avantage de la monture à chevrotine : en changeant cette dernière on peut facilement faire varier le poids du montage, ce qui est intéressant si l'on prospectes des coups très différents qu'il est difficile de pêcher avec un grammage unique. Toutefois si l'on prend la peine de monter à l'avance plusieurs LS sur des têtes plombées de tailles différentes, le changement est tout aussi rapide, c'est juste un noeud à refaire.
En parlant d'armement, si l'on pêche dans des endroits très encombrés de branches (et Dieu sait si les perches affectionnent ce genre de postes), on a tout intérêt à utiliser un montage anti-accrochage si l'on ne veut pas perdre une monture tous les 3 lancers. Le plus efficace est le montage Texan. Attention, il est inefficace avec un shad, il faut utiliser une virgule avec un corps de faible diamètre.
Plombage et animation : une question de bon sens et de "feeling".
Si les perches chassent en surface, il faut bien sûr une plombée assez légère qui n'entraîne pas le leurre vers le fond. Disons 2 à 5 gr, ce qui impose de pêcher assez fin si l'on veut lancer facilement. Dès que le leurre touche l'eau on commence à l'animer vivement, canne haute, en moulinant assez vite pour l'empêcher de descendre. Les perches étant alors très agressives les attaques sont franches.
En l'absence de chasse on recherche généralement les perches à proximité du fond. Dans ce cas la plombée est adaptée à la profondeur. On peut appliquer la règle bien connue : un gramme par mètre d'eau, avec un minimum de 3,5 ou 5 gr cependant. En rivière rapide, il faut alourdir considérablement, la règle étant que si vous ne sentez pas le fond vous pêchez trop léger, et si vous accrochez tout le temps vous pêchez trop lourd. C'est une question de feeling.
On lance, on laisse descendre au fond et on commence à récupérer en animant par petites tirées sèches, en laissant redescendre au fond à chaque fois. De temps en temps, décoller largement le leurre du fond (2 ou 3 m). Cette manoeuvre déclenche souvent une attaque réflexe, car la perche possède cet instinct de poursuite qui cause si souvent sa perte.
Certains jours elles n'en veulent pas, et il faut les "titiller" pour en prendre quelques unes. Dans ces cas-là les animations "sauvages" ne valent rien. Des petits sauts de puce, des glissades lentes au raz du fond, des pauses de quelques secondes sans bouger, et il est bien rare que quelques impatientes ne succombent à la tentation.
Le matériel
Un matériel puissant ne se justifie pas pour la perche, car même si sa défense est intéressante les sujets dépassant le kilo sont quand même rares.
Pour le leurre souple une canne genre "truite au vairon mort" est parfaite. Puissance : 10-30 gr. Longueur : entre 2m10 pour la pêche en barque et 2m70 pour la pêche du bord.
En grande rivière, si le courant est fort, une canne plus puissante peut être nécessaire.
Nylon fluo 22 ou 24/100 ou, mieux, tresse fine 8 ou 10/100.

Le plomb palette
C'est un plomb-leurre à dandiner original, d'une efficacité surprenante, qui fonctionne sur le principe du poisson d'étain.
La forme est celle d'un triangle : hauteur 3 cm, base 10-12 mm, épaisseur 4 mm, poids entre 7 et 10 gr.
La pointe du triangle est percée d'un trou par lequel on passe le fil. On enfile une perle, un tube de plastique (genre gaine à scoubidou) et on attache un triple n°8. Le tube mesure environ 1,5 cm et sert à écarter le plomb de l'hameçon (2 cm si on l'enfile sur la hampe de l'hameçon ce qui est conseillé). Idéalement la base du triple dépasse un peu de celle du plomb
Le plomb peut être décoré ou gratté pour le rendre brillant, mais attention : le mieux est souvent l'ennemi du bien ! L'expérience prouve qu'un simple plomb palette "nature" tout à fait terne prends souvent plus de poisson qu'un modèle "amélioré".
L'efficacité parfois surprenante de ce leurre, notamment pour la perche, vient de son action particulière, et aussi (peut-être même "surtout") de sa taille qui est exactement celle d'un alevin.
Il est animé près du fond, par petites tirées sèches mais pas trop violentes . Il y a un coup à prendre : au début on anime trop sec et trop mécaniquement. Bien souvent les poissons préfèrent une action plus douce, par sauts de puces, ou même de petites tirées lentes. Ce sont eux qui vous feront savoir ce qu'ils veulent ce jour là, alors n'hésitez pas à essayer différentes méthodes d'animation.
Il arrive également que les perches ne soient pas au fond, surtout quand elles chassent. Si vous les voyez suivre quand vous ramenez votre plomb, ou si vous avez une touche à la montée, c'est le moment d'essayer entre deux eaux.
Détail étonnant : le plomb palette est capable de prendre (par la gueule) quasiment toutes les espèces , y compris du poisson blanc, sans doute à cause de sa petite taille.
Exemples d'espèces que j'ai pris ou vu prendre : perche, sandre, brochet, black bass, silure, chevesne, barbeau, truite, gardon, brème, carpe, ablettes (!), perche soleil...
Malgré sa petite taille, le "pp" prend régulièrement de gros poissons, mais à mon avis c'est avant tout un leurre pour perches de 50 à 300 gr.
Si l'on a une bonne population de grosses perches, je trouve plus rentable d'employer des cuillers à dandiner de 6-8 cm, mais tout le monde n'est pas de cet avis.
Ce qui est sûr, c'est que certains jours il est difficile de faire mieux qu'un spécialiste du plomb palette...
Beaucoup de bons pêcheurs ont du mal à y croire. Cette technique semble si archaïque, le leurre est si ridiculement nu par rapport aux petites merveilles de cuillers ou poissons nageurs que l'on trouve dans le commerce, que tout ceci ressemble à un canular. Pourtant je garantis que très souvent ce modeste bout de plomb ridiculise les leurres les plus sophistiqués, s'en est presque vexant...

Vincentcorsa
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 6098
Age : 38
Date d'inscription : 09/11/2007

http://lefofodevincent.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

default Re: La perche

Message  yannick30 le Jeu 21 Fév - 15:05

et tres combatif en plus!!!

yannick30
Bon posteur.
Bon posteur.

Masculin
Nombre de messages : 339
Age : 24
Localisation : ales(gard)
Emploi/loisirs : chasse et peche
Date d'inscription : 30/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

default Re: La perche

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum